Image
Profession archéologue

Profession archéologue

L'archéologue étudie les civilisations à partir de leurs cultures matérielles.
Il étudie les vestiges, monuments, traces des sociétés passées. Il peut faire appel, pour comprendre un site ou une période, à de nombreux autres spécialistes qui étudient des vestiges spécifiques ou encore l'environnement d'un site. 

Mis à jour le
11 septembre 2020

L'archéologie préventive

L’archéologie préventive intervient en amont des travaux d'aménagement qui pourraient endommager un site archéologique. Elle étudie les territoires et les sociétés passées à travers les vestiges conservés dans le sol, depuis les premières traces de présence humaine au Paléolithique jusqu’à nos jours. Au-delà des trésors et des monuments remarquables, cette discipline permet de comprendre la vie quotidienne, l’occupation des espaces et des territoires, l’évolution de l’environnement…Ces dernières années, des milliers de sites ont été fouillés. Votée en 2001, la loi sur l’archéologie préventive donne une assise juridique à cette discipline. Sans l'archéologie préventive, des pans entiers de l'histoire resteraient ignorés ou méconnus.

Un travail d’équipe

Au carrefour des sciences dures et des sciences humaines, l’archéologie s’appuie sur les compétences de nombreux spécialistes pour approfondir la connaissance et la compréhension des sociétés humaines à partir des vestiges matériels : étude des terres cuites (la céramologie), lecture des paysages (la géomorphologie), analyse des pollens (la palynologie), étude des ossements d’animaux (l’archéozoologie) ou encore des squelettes humains (l’anthropologie).

A partir de 7 ans
Vidéos : Les experts de l’archéologie (vstf)
Vidéos : Les experts de l'archéologie (vlsf)
A partir de 11 ans
Vidéos : 20 portraits de spécialistes (vstf)

Comment devenir archéologue ?

L’archéologie nécessite un apprentissage universitaire plus ou moins long (bac +5 à bac +8), associant formation théorique et pratique sur le terrain. L’étudiant choisit une spécialisation dans le cadre d’un enseignement général : par grandes périodes, civilisations ou cultures ; ou par disciplines, notamment dans le domaine des sciences de la vie et de la terre, donnant lieu à des mémoires de master ou de doctorat. Il peut aussi opter pour une formation spécialisée avec une orientation plus méthodologique.

Pour plus d’informations ministère de la Culture ou CIDJ.com

L’Inrap

L’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) est le plus grand opérateur de recherche archéologique européen. Sous la tutelle des ministères en charge de la Culture et de la Recherche, il réalise chaque année quelque 1 800 diagnostics archéologiques et plus de 200 fouilles pour le compte des aménageurs privés et publics, en France métropolitaine et outre-mer. Avec 2 200 collaborateurs, l’Inrap compte des experts de chaque période et des spécialistes de domaines scientifiques variés. Ses archéologues participent aux unités mixtes de recherche avec le CNRS et les universités. Dans le prolongement de ses activités de recherche, l’Inrap a une mission de diffusion de la connaissance archéologique auprès des citoyens, il organise des visites de chantiers, des conférences, des colloques, des expositions, coédite des ouvrages scientifiques et des publications grand public et coproduit des documentaires.